News

Pourquoi Amazon ?

Tout savoir sur l’édition Amazon des Guy Nichols 

Vous le savez, pour la saga Guy Nichols, je me suis tourné vers Amazon. J’ai édité d’autres livres chez plusieurs maisons d’édition (je suis encore chez Hors Collection) mais Guy Nichols était un projet un peu particulier et j’ai dû me tourner vers Amazon afin que ce projet voie le jour. 

Pourquoi Amazon ? 

Amazon où l’on trouve de tout de A jusqu’à Z comme le souligne le sourire de ce désormais célèbre logo.

Eh bien car il était impossible pour un éditeur classique de m’assurer par contrat une parution tous les trois mois. On me proposait un roman par an mais j’ai mis en avant le fait que Guy Nichols était écrit comme une série et qu’un roman par an allait le faire tomber dans l’oubli immédiatement. Je tenais absolument à ce que cette suite de romans s’inscrive dans un esprit série. Les séries ça nous parle à tous en ce moment mais davantage encore depuis l’arrivée de Netflix et Amazon Prime. 

Le succès par le nombre ! 

Je me souviens également d’une conversation avec Henri Vernes, l’auteur belge des Bob Morane qui me confiait avoir eu du succès également par le nombre. Plus de 230 Bob Morane verront le jour. C’est ce qui fera une grande partie du succès de cette série d’aventure. 

« Bob Morane et la vallée infernale »… Paroles d’une célèbre chanson d’un groupe français.

Le fils de Frédéric Dard, Patrice qui a préfacé l’un de mes romans, me tenait le même discours pour San Antonio (plus de 200 à ce jour). Un succès et un lectorat gagnés avec les années et nombreuses parutions. 

Un ancien numéro de San Antonio avec une couverture très à la mode dans les années 50 et 60.

A un par an, je n’étais pas près de pouvoir exprimer quoi que ce soit. Je prenais donc contact avec Amazon car honnêtement je n’avais aucune idée d’où je mettais les pieds. Et en effet, l’édition chez Amazon n’a pas grand chose à voir avec de l’édition classique.  

La grosse différence tient dans le fait que chez Amazon, vous allez devoir fournir un produit fini. Un truc chiadé, terminé. C’est un très gros boulot mais si vous savez vous entourer des personnes qu’il faut, tout devrait pouvoir rouler. 

Une capacité d’écriture hors normes.

Pour prendre mon exemple, j’écris mes romans à la file. C’est à dire qu’il n’y a aucun temps mort quand je termine un manuscrit, aussitôt j’enchaine sur la suite. A l’heure où je publie cet article je termine le 18ème tome et j’enchaîne sur le 19ème alors qu’en parution j’en suis au 7ème, ça vous donne une idée. En vitesse d’écriture, je me situe du côté de Frédéric Dard, Georges Simenon ou encore Henri Vernes. Des marathoniens pur jus ! 

Bien s’entourer. 

Frédéric Tomé alias Asroth s’occupe de la mise en page et de la couverture. Ne vous y essayez même pas, sauf si vous en avez les compétences, ce n’est pas mon cas. Fred à une très grosse expérience et connaît bien le milieu de l’impression. 

Frédéric Tomé mon illustrateur et metteur en page des Guy Nichols.

 

Un superbe boulot de Fred pour son épouse/ L’oeuvre a été remarquée par le Groupe Indochine et partagée sur leur réseau. Juste récompense. J’aimerais un Guy Nichols dans ce style. On va le réclamer à Fred.

Pour les corrections je fais appel à un correcteur c’est aussi simple que ça. J’ai même une amie qui repasse derrière et parvient toujours à me trouver quelques coquilles (car elle a un oeil de lynx). 

Lorsque l’un de mes personnages féminins parle dans le texte en japonais (ça lui arrive car c’est sa langue favorite bien que le français soit sa langue d’origine) je fais appel à Ayami Michelle, une amie japonaise qui me checke tout ça dans les moindres détails. 

La superbe Ayami sur une plage Normande, un Guy Nichols en main.

Bref, je ne laisse pas beaucoup de place à l’improvisation vous l’aurez compris. 

Une fois tout ce travail terminé et réuni, il n’y a plus qu’à éditer ça sur Amazon. Vous serez validé dans les 48 à 72h et hop ! Vous voilà dans 7 pays différents en même temps. Je vends même des Guy Nichols au Japon, au Canada, aux USA etc… Les Français sont partout ! 

Le premier tome des Guy Nichols sur le site Amazon Japan

Vous êtes libre de fixer votre prix. Grosso modo un Guy Nichols qui pèse 330 pages nécessite un prix de vente minimum de 10€ car Amazon s’occupe de la production (au départ j’étais imprimé en Pologne et en ce moment c’est en Allemagne). La fabrication d’un Guy Nichols coûte un peu plus de 4€. 

Vous pouvez choisir entre une couverture en noir et blanc ou en couleur (mais attention, la couleur coûtera plus cher à produire, pour ma part je voulais du noir et blanc donc impec !) 

Vous aurez aussi le choix de choisir une couverture mate ou brillante, on s’est concerté avec Fred Tomé et on a opté pour du mat. 

La couverture du sixième Guy Nichols avec en vedette le personnage de Rebecca Rossellinni, le crossover entre Lupin 3 et Guy Nichols. Noir mat effet peau de pèche, j’adore.

Enfin vous pourrez choisir entre une teinte de page blanche ou crème, au départ j’avais pris blanc et finalement j’ai opté pour crème car mes lecteurs m’ont confié que c’était plus confortable à lire en teinte crème, moins agressif pour l’oeil. 

C’est parti pour un résumé des différentes étapes : 

  • Rédiger son manuscrit. Bien le relire. Nombre de pages à votre convenance, le prix de vente en dépendra (c’est pour cette raison que le 5ème Guy Nichols qui compte près de 500 pages a un prix de vente de 15€.)
  • Confier le manuscrit à un vrai correcteur, sauf si vous êtes un crack en orthographe mais n’oubliez pas qu’il s’agit de votre manuscrit, vous aurez donc un peu de mal à vous concentrer sur l’orthographe, votre cerveau d’écrivain va surtout s’intéresser au style et à l’histoire.
  • Le manuscrit revient de chez le correcteur, vous devrez en refaire la lecture complète et tenir compte de ses éventuelles remarques ou conseils. 
  • Confier le manuscrit corrigé à votre metteur en page. Vous devrez relire votre manuscrit une fois la mise en page faite car cette dernière peut générer quelques coquilles. 
  • Créer une couverture si vous en avez les talents (attention il va falloir créer ça en version numérique, vous devrez posséder l’équipement nécessaire.) ou faire appel à un vrai illustrateur. 
  • Valider la couverture (sûrement le moment le plus agréable. N’oubliez pas que la couverture va être la référence visuelle du lecteur, elle n’est surtout pas à négliger. L’identité visuelle des Guy Nichols est forte avec plusieurs idées précises. Un Guy Nichols se reconnaît d’un rapide coup d’oeil et c’était le but recherché. 
  • Demander votre ISBN à Amazon qui vous le fournira avec un code barre à intégrer à la couverture. Vous confierez tout ça à votre illustrateur qui le placera en 4ème de couverture (le dos du livre) 
  • Fournir la dédicace, les remerciements (moi je rajoute une Playlist musicale que je mets en ligne sur Youtube, c’est une des particularité des Guy Nichols, ça ajoute à l’immersion) 
  • Après relecture, valider la mise en page avec d’éventuelles modifications annotées pour le metteur en page. 
  • Effectuer la mise en ligne sur Amazon. Là vous soufflerez un peu et vous partagerez tout ça sur les réseaux. Votre entourage le partagera aussi. Plus il y a de monde… 
  • Faire connaître votre oeuvre autour de vous et enchainer le prochain roman sans jamais vous fatiguer.  

Les avantages d’Amazon : 

  • L’extrême liberté tout d’abord. Ici pas d’éditeur qui vous demandera de modifier tel ou tel passage (tout ce qui est politique, sexe, injures etc…) qui font que bon nombre de romans de nos jours sont tous uniformisés. Ici vous pourrez garder votre style, même si pour ça il vous faudra compter sur vos lecteurs, moi je m’accorde une totale liberté et visiblement c’est ça qui plaît. Mes personnages peuvent donc avoir des points de vue qui ne sont pas politiquement corrects et mener ainsi une vie bien plus proche de la réalité. Ils n’en sont que plus authentiques. En gros tant que vous n’appelez pas à tuer des gens ou les haïr gratuitement, vous n’aurez pas de souci avec Amazon, avec un éditeur classique, ce n’est pas la même limonade. Je prends l’exemple d’un de mes éditeurs qui m’avait confié un jour après avoir lu un de mes manuscrits : « je vais t’apprendre à faire moins bien ». J’ai stoppé très rapidement ma collaboration avec lui. Il prétendait que je toucherai plus de lecteurs en écrivant plus simplement, en gommant mon style. Bref tout niveler par le bas. 
  • L’argent. Oui on peut en parler même si l’on est en France. Amazon vous donne 60% du prix du livre HT (je vous rappelle que c’est vous qui fixez le prix de votre livre). Moi j’ai voulu le mettre au plus bas pour rester abordable. Je trouve les livres trop chers, Amazon me conseillait 15€, j’ai opté pour 10€ mais une fois encore, vous êtes libre de faire ce que vous voulez.   
  • La disponibilité immédiate du livre et son choix de date de sortie. Je vous donne encore un exemple : j’ai confié un manuscrit une fois à un éditeur français, il m’a signé le contrat et mon roman est paru deux ans après. Voilà voilà… Là je décide de la date de sortie, c’est bien plus simple. 
  • Votre manuscrit est modifiable à l’infini. Grosso modo vous repérez une coquille, vous modifiez ça et hop ! Le manuscrit sera modifié pour les prochaines commandes qui se verront toutes corrigées. Impossible à faire chez un éditeur classique. Amazon produit vos livres suivant la demande, ça leur permet de vous donner une part plus conséquente du prix du livre. Un éditeur classique va produire une quantité donnée de livres, le faire distribuer un peu partout et les invendus lui seront retournés et se verront pilonnés. Bonjour l’écologie (fabrication, transport, vente, destruction des invendus) terrifiant. 
  • Le truc que j’attends le plus déjà dispo sur Amazon USA et toujours pas en Europe : le choix de l’abandon d’une partie de vos royalties pour acheter de la pub sur Amazon (la banderole que vous voyez sur la page d’accueil d’Amazon). J’aurais eu la possibilité, je l’aurais fait, il paraît que ça va venir, donc wait and see. 
  • Le rachat de votre série pour adaptation par Amazon (qui pourra aussi vous revendre à Netflix, la série Vikings en est un exemple.) 

Les inconvénients Amazon : 

  • Ne pas être dispo en librairie. Ça apparaît comme une évidence et pourtant ce n’est presque plus un inconvénient car Amazon a inventé la distribution étendue. Je vous explique vite fait. Vous augmentez légèrement votre prix, cochez l’icône (en fait ne le faites surtout pas !) sur distribution étendue et là n’importe quel diffuseur peut vous ajouter à son catalogue (en France les principaux diffuseurs sont Hachette et Inter Forum. Ils peuvent donc vous donner l’accès aux librairies mais en vrai, ils ne le feront pas car les libraires vont vous bouder. Vous faites partie du grand méchant loup Amazon, hors de question pour eux de proposer vos romans à la vente. On peut les comprendre moi je ne leur en veux pas.  Vous avez donc l’explication de pourquoi le premier Guy Nichols est à 11,35€ au lieu de 10€ (ce n’est plus modifiable hélas) 
  • Vous ne serez jamais invité dans un salon du livre (ou très peu, à vous de convaincre l’organisateur). L’explication est simple, chaque salon du livre est chapeauté en règle générale par un libraire donc comme il ne vous a pas à son catalogue…). Par contre pour le salon du livre de Paris, le plus gros stand est celui d’Amazon, le jour où les salons reprendront, j’irai peut-être qui sait… 
  • Peu ou pas de publicité télévisuelle ou internet, vous êtes un auteur Amazon, donc pas trop pris au sérieux. Plusieurs raisons à cela : bon nombre de manuscrits sur Amazon voient le jour de manière très amateur. Peu ou pas de correction voire de simple relecture, mise en page aléatoire, couverture peu valorisante etc… A vous de prouver le contraire aux frileux du milieu.
  • Vous êtes comme un engin de course bien préparé face à des usines de compétition parfaitement huilées. Vous allez devoir être plus rapide et plus régulier que les autres. 
  • Vous devrez croire en vous à deux cents pour cent, comment pourrait-il en être autrement ? Rappelez-vous qu’à l’époque on a voulu décourager quelqu’un comme Charles Aznavour en l’attaquant sur son physique mais également sur sa voix. Lui certifiant qu’il devrait changer de carrière. Donc… Accrochez-vous. Jean Alesi a bien réussi à faire plusieurs podiums face à Prost et Senna et ça dans sa Tyrell 019 alors qu’il avait face à lui des McLaren et des Ferrari donc ne vous découragez pas. Vous trouverez votre lectorat si vos romans tiennent la route. 

Longue vie aux Guy Nichols et à vous, mes lecteurs. 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.